| Accueil |Tome 11 |commentaire Tome1|commentaire Tome 2|commentaire Tome 3|commentaire Tome 4|commentaire Tome 5|commentaire Tome 6|commentaire Tome 7|commentaire Tome 8|commentaire Tome 9|commentaire Tome 10|commentaire Tome 12| commentaire Tome 13| commentaire Tome 14| commentaire Tome 15| commentaire Tome 16| commentaire Tome 17| commentaire Tome 18|
Commentaires à propos du tome 11

Affaires en Germanie

L’empereur Henri III est mort à 39 ans, laissant son fils, le futur Henri IV, âgé de 6 ans sous la régence de sa mère, Agnès d’Aquitaine, et du pape Victor. Les débuts de cette régence furent des plus houleux. Le pape Victor décédant arapidement du paludisme, Agnès eut beaucoup de difficultés à se faire respecter des barons germains. Elle finira par dabandonner ses fonctions et par prendre le voile après l’enlèvement de son fils à Kaiserswerth. Cet enlèvement par l’évêque Annon, s’est déroulé comme rapporté dans le livre le jeune prince plongeant en vain dans le Rhin pour tenter d’échapper à ses ravisseurs. L’intervention de Guy-Lou, faisant prendre également un bain à cet irrespectueux évêque, bien que parfaitement méritée, est fictive.
Rodolphe de Bavière a bel et bien enlevé lui aussi la princesse Mathilde, la sœur du jeune roi Henri et il finira par l’épouser ensuite. La jeune princesse mourra cependant fort jeune à l’âge de 12 ans, comme beaucoup des enfants de l’empereur Henri III. Ainsi j’ai fait intervenir Gisèle, dans le roman, une autre fille de l’empereur Henri III et d’Agnès, qui est en fait décédée en bas âge, tout comme son jeune frère Conrad.

Affaires Franco-Normandes

Le roi Henri a passé toute la fin de son règne à essayer d’endiguer la montée en puissance de Guillaume de Normandie et ceci sans grand succès. Les différentes campagnes des Francs contre les Normands, rapportées dans le roman, se sont bien déroulées det à chaque fois Henri et son allié le duc d’Anjou, furent déconfits. La bataille de Varaville notamment est décrite dans le livre telle que rapportée par les documents de l’époque, Guillaume attaquant au moment où les troupes royales franchissaient la Dive. Ce jour-là, Guillaume captura Etienne-Henri de Blois, l’un de ses futurs gendres. Finalement Geoffroy-Martel et Henri Ier moururent tous les deux en 1061, laissant le terrain libre à Guillaume. Le roi Henri fit bien un dernier voyage à Dreux sans qu’on en sache réellement la raison, voulait-il faire la paix avec Guillaume de Normandie avant de comparaître devant Dieu, ou au contraire préparait-il une nouvelle attaque contre le Normand ? nul ne le sait, car il mourut dans cette ville avant d’avoir vu Guillaume. Baudouin de Flandre et la reine Anne assureront le début de la régence du jeune Philippe. Baudouin se montrera un parfait régent à cette occasion, il saura protéger au mieux les intérêts de son neveu, le futur roi de France. Guillaume tiendra parole et il n’essaiera pas de profiter de cette régence pour attaquer la France, bientôt ses yeux se tourneront vers le Nord.
Geoffroy d’Anjou fut bel et bien sauvé sous les murs de Saumur par le décès surprenant de Guillaume VII d’Aquitaine d’une dysenterie, on ne sait si cela est dû au fait que le duc ait bu de l’eau saumâtre dans la Loire. Mais Geoffroy d’Anjou survécut peu à cette affaire, prenant le froc les derniers jours de sa vie. Il laissa son duché à ses deux neveux, Geoffroy le Barbu et Foulques Réchin, qui vont se déchirer rapidement, pour le plus grand bonheur des Aquitains qui ne tarderont pas à récupérer la Saintonge.

Affaires anglaisesd

Edouard l’exilé est mort juste à son retour en Angleterre, mais pas de manière aussi spectaculaire que nous le décrivons dans le livre. Le roi Macbeth fut tué à la bataille de Lumphanan par Malcolm Canmore, le fils de Duncan (que Macbeth avait lui-même trucidé 17 ans auparavant pour prendre la couronne d’Ecosse), comme nous le rapportons dans le roman. Shakespeare immortalisera les remords de Macbeth et de son épouse suite à l’assassinat de Duncan. Malcolm Canmore épousera Marguerite, la fille d’Edouard l’Exilé, que nous avons faite discuter avec Bjarni à la cour du roi d’Angleterre et qui deviendra Sainte Marguerite ad'Ecosse.
Si lady Godiva exista bien, de même que sa légende de la traversée nue de Coventry, j’en ai fait une « passionaria » de la cause saxonne, de manière probablement très exagérée. J’ai inventé Roxana, la petite sœur de lady Godiva, mais avouez qu’il aurait été dommage de nous priver d’un tel tempérament !

 

 

 

Affaires Limousines

Le vicomte Adémar II céda l’abbaye de Saint-Martial aux Clunisiens comme cela est relaté dans le livre. Hugues de Cluny vint lui-même à Limoges où il fut tenu caché dans l’église Saint-Michel-des-Lions. C’est Pierre l’Echaussier qui aurait fait venir l’abbé de Cluny à Limoges et qui aurait corrompu le vicomte avec un magnifique cheval nommé Miliscent. Les moines de Saint-Martial prirent fort mal la chose et Geoffroy de Nieul tenta de s’opposer à ce coup de force. Le vicomte Adémar l’expulsa semble-t-il manu militari de l’abbaye et Hugues nomma un certain Adémar, moine de Cluny, à la tête de l’abbaye limousine. J’ai donc retranscrit les choses assez fidèlement, j’ai simplement fait de cet abbé Adémar, l’un des descendants du seigneur de Châlus.
Les luttes entre le vicomte Adémar et les seigneurs de Lastours et de Pierre-Buffière furent réelles. Guy de Lastours fit construire une tour en face de Ségur pour défier le vicomte. Cette place forte deviendra plus tard Pompadour, du nom d’un noble italien qui en sera propriétaire.

Invention et innovation

Je suis un peu en avance pour l’invention des lunettes, ces dernières sont semble-t-il apparues vers la fin du XIIIème siècle en aItalie, même si l’on savait déjà utiliser les miroirs grossissants dès le haut Moyen Âge. On ne sait pas très bien à qui attribuer l'invention des lunettes, plusieurs candidats sont en lice. Tout d'abord les Chinois semblent avoir utilisé dès le Xème siècle des verres grossissants enchâssés dans une monture. Ensuite en 1268 le philosophe anglais Roger Bacon fait allusion à l'utilisation de lunettes, les Italiens Alessandro et son compatriote Degli Armati sont également sur les rangs des inventeurs des lunettes.
L’industrie du verre par contre commençait à se développer, ainsi que la réalisation des vitraux pour les églises, rien d’étonnant donc à ce que Sibille possède déjà cette technique.
Il est certes plutôt audacieux de faire élever un enfant par des loups, mais depuis Romulus, Remus et Mowgli, la chose est assez commune.