| Accueil |Tome 18 |commentaire Tome1|commentaire Tome 2|commentaire Tome 3|commentaire Tome 5|commentaire Tome 6|commentaire Tome 7|commentaire Tome 8|commentaire Tome 9|commentaire Tome 10|commentaire Tome 11|commentaire Tome 12| commentaire Tome 13| commentaire Tome 14| commentaire Tome 15|
|commentaire Tome 16| commentaire Tome 17|

Commentaires à propos du tome 18

bas

 

Affaires en Terre sainte

Nous avons relaté assez fidèlement la prise de Jérusalem et les différents évènements qui se sont produits en Palestine et en Syrie. Le pape Urbain est décédé avant de savoir que les croisés avaient pris Jérusalem, à quelques jours près. Les distensions entre les grands barons Chrétiens furent telles que décrites dans le livre. La mort de Foucher de Chartre, l’un des principaux chroniqueurs de la croisade, est rapportée par certains historiens comme je l’ai expliquée, au siège de Saroudj. Pour d’autres il aurait vécu plus longtemps en tant que chapelain du roi Baudouin de Jérusalem. La légende de Gouffier de Lastours, le chevalier au lion, a pour origine le fait que Gouffier aurait apprivoisé un lionceau après l’avoir sauvé d’une attaque par un serpent. L’animal aurait ensuite voulu suivre le bateau qui ramenait Gouffier en Europe et il se serait noyé.
Assan Sabbah fonda la secte des Hachachines et il s’installa à Alamout, forteresse inexpugnable dans les monts Elbourz, proche de la mer Caspienne. Les adhérents de cette secte, de confession Chiite Ismaélienne, qu’on appelait également les « batinis », pratiquaient une observation rigoureuse et intégriste du Coran. Ainsi Assan fit exécuter ses deux fils, l’un parce qu’il s’était enivré, l’autre condamné hâtivement par erreur, pour une faute qu’il n’avait pas commise. Ses fidèles étaient chargés d’aller assassiner des personnalités désignées par Assan et ensuite de se laisser prendre et massacrer sur place. Le grand vizir du sultan Malik Shah, Nizam al-Mulk, fut une de leurs victimes les plus célèbres. Le sacrifice de l’exécutant faisait partie du « contrat », une triste tradition qui ne s’est pas perdue dans les milieux islamiques intégristes !
L’origine du terme Hachachine est controversée, pour certain il s’agirait d’un dérivé du mot Haschichiyoun, « fumeurs de haschich », pour d’autres, le terme proviendrait du mot Assassiyoun, qu’utilisait Assan pour désigner ses adeptes et qui veut dire « les disciples du Assass », le fondement. Quoi qu’il en soit, c’est la déformation de ce mot par les Chrétiens qui a introduit dans le vocabulaire français le terme « assassin ».
Omar Khayyām fut un grand savant persan. Il naquit à Nichapour et vécut entre Ispahan, Samarcande et Nichapour. Ses travaux en mathématiques et en astronomie furent remarquables. Il fut accusé d’athéisme et il côtoya le grand vizir Nizam al-Mulk, qui dirigea le sultanat sous Malik Shah. La légende veut que ce soit lui qui présenta Assan Sabbah, le fondateur des Hachachines, à Nizam.
Le chemin que je fais prendre à Judith, Eude, Clotilde et Nizam est celui de l’ancestrale route de la soie. Les différentes étapes sont décrites avec le maximum d’exactitude.

Affaires en Europe

Guillaume le Roux a confié la fortification du château de Gisors à Robert de Bellême, en vue d’attaquer le Vexin et de le ravir aux Français. Cependant, sa mort dans la New Forest ne semble pas en rapport avec cet évènement. Le roi a été assassiné d’une flèche en plein cœur. Benoit Tirel, qui participait à cette chasse, fut accusé d’avoir tiré ce trait, mais il s’en défendit et aucune preuve ne put être apportée. La mort du roi reste un mystère. Quoi qu’il en soit, Henri Beauclerc s’est alors saisi de la couronne d’Angleterre, en privant son frère Robert, rentré trop tard de la croisade.
On ne connait aucun bâtard de Robert Courteheuse, qui aurait été atteint de trisomie 21 et moine à Caen.
La tentative d’empoisonnement du prince Louis, par Bertrade, est attestée pour certains historiens, et simplement prévue pour d’autres. C’est bien Louis qui assura la direction du royaume sur la fin du règne de son père le roi Philippe. Guillaume IX, le premier troubadour répertorié, profita du départ de Raymond de Saint-Gilles à la croisade pour investir Toulouse, cependant lors de son propre départ, Bernard, le fils de Raymond, récupéra sa ville.
Le Cid est mort à Valence en 1099, la légende prétend que son épouse, Chimène, utilisa le corps de son mari qu’elle fit attacher sur un cheval pour galvaniser ses troupes et faire croire que Rodrigue était toujours à la tête de ses hommes. Les Almoravides finirent par reprendre la ville en 1102, et Chimène alla se réfugier à la cour d’Alphonse VI de Castille.

Affaires Limousines

La querelle entre les vicomtes de Limoges et les seigneurs de Pierre-Buffière aboutit effectivement à l’emprisonnement de Gaucelme au château de Ségur pendant une année. La date de cette emprisonnement reste cependant incertaine, je l’ai, placée en 1102, ce qui est probablement proche de la vérité. L’évêque Guillaume d’Uriel fut effectivement empoisonné par l’un de ses chanoines, l’abbé Adémar appelé à son secours, arriva trop tard et ne put rien faire. Le premier Géraud de Maulmont est attesté à la fin du XIème siècle, il ne faut cependant pas le confondre avec son descendant du même prénom, qui vivra au XIIIème siècle et fera construire le château bas, en pierres, de Châlus Maulmont, ainsi qu’il renforcera celui de Chalucet.

Affaires médicales

On ne connait pas la nature du poison qu’aurait utilisé Bertrade pour tenter d’occire le futur Louis VI. J’ai donc imaginé qu’il s’agissait de la ciguë, le célèbre poison que but Socrate. La Thériaque, élixir inventé par Andromaque le médecin de Néron, à la formule aussi mystérieuse que compliquée, fut le contre poison le plus en vogue pendant l’antiquité et le moyen-âge. Elle ne fut officiellement supprimée de la pharmacopée qu’au XIXème siècle.
Il est assez osé d’avoir imaginé que l’on ait pu réparer une plaie digestive sous les murs de Jérusalem lors de la croisade. Les sutures intestinales ne commenceront à connaître un certain succès que vers la toute fin du XIXème siècle. Par contre la taille des fils utilisés de nos jours pour suturer l’intestin grêle ou le colon correspond bien à celle d’un cheveu, il n’est donc pas tout à fait farfelu de penser qu’un cheveu de Marie fut le premier fil non résorbable de l’histoire.

haut